Comme vous le savez, il est indispensable de dégonfler vos pneus lors de sorties 4×4. En effet, le roulage en condition tout terrain (boue / roche / neige / sable etc…) oblige à adapter sa pression de gonflage dans le but de jouer avec la surface de contact du pneu au sol et ainsi d’optimiser son adhérence, son confort et sa consommation.

Une fois de retour sur une route goudronnée, il va donc falloir regonfler vos roues.

Vous pouvez également avoir besoin d’une source d’air en cas de réparation de crevaison, à la suite d’un déjantage, pour bricoler, gonfler un matelas gonflable et tant d’autres …

Pour cela, plusieurs solutions s’offrent à vous.

Si vous avez beaucoup, mais alors beaucoup de chance, votre véhicule est équipé d’un système de télégonflage permettant le contrôle et le réglage des pressions individuelles des pneus tout en roulant. Plus communément appelé VPG (Variation de Pression de Gonflage) ou CTIS (Central Tire Inflation System), ce dernier permet de gonfler ou de dégonfler ses pneus tout en roulant. On les trouve plus couramment sur les camions, mais aussi sur des 4×4 préparés. Sur ce montage, un compresseur fixe alimente une bonbonne de réserve et les durites d’air passent soit directement dans le pont (idéal), soit à l’extérieur des roues, venant se connecter aux valves (plus fragile, peut s’arracher dans des passages étroits). Vous l’aurez compris, le système de télégonflage est efficace, très pratique, mais très cher également !

Une autre solution dite « fixe » est d’installer un compresseur alimentant une bonbonne de réserve (généralement fixée sur le châssis), avec une sortie permettant de venir y clamper notre tuyau avec manomètre. Solution moins onéreuse qu’un télégonflage mais nécessitant tout de même une préparation de votre véhicule en amont. ARB est une marque réputée dans le domaine.

La 3ème solution est celle du compresseur indépendant que vous embarquez à bord. Tout aussi efficace que les précédentes et moins onéreuse (entre 50 et 200€ selon le modèle). Ce dernier venant se connecter directement à la batterie du véhicule grâce a ses pinces crocos, il vous permettra par la même occasion de jeter un coup d’œil rapide sous le capot (débordement éventuel d’un liquide / fuite) mais aussi d’apporter plus d’air frais à votre moteur qui en a bien besoin après une évolution tout terrain (surtout dans les dunes).

Autres avantages, si vous changez de voiture ou devez dépanner quelqu’un, il vous suffit de lui donner votre appareil. Lors du regonflage, étant donné que vous êtes face à votre roue, profitez-en pour vérifier l’état de la jante, des flancs du pneu et de la bande roulement. Ici encore, votre temps est optimisé.

Quel que soit le modèle et le montage que vous retenez, je vous conseille un débit d’air minimum de 120L/Min. En dessous, votre appareil va commencer à être trop faible et à chauffer rapidement même par faible température extérieur. Passer d’une pression sable de 800 / 900 Gr à 2.5Kg par exemple, vous prendra beaucoup plus de temps.

Concernant les marques distributrices, je peux vous conseiller T-max, avec laquelle j’ai longtemps travaillé et qui est un bon fournisseur. Facilement reconnaissables à leurs couleurs jaunes et noires, le modèle monocylindre 160L/min est fiable et robuste. Vous le trouverez entre 136 et 160€.

Je me suis équipé depuis peu de la marque Equipaddict et j’en suis très content. Un peu plus lourd et encombrant que le T-max, ce dernier à l’avantage d’être équipé de 2 cylindres permettant un refroidissement plus efficace de la machine. Il développe surtout un débit d’air de 300L/min et vous le trouverez pour 139€ seulement.

Malheureusement, ces types de compresseurs sont TOUS fourni avec une tuyauterie et/ou un manomètre d’une qualité très médiocre pour rester poli !!! soit le tuyau se pince et se déforme à la longue, soit le manomètre vous oblige à arrêter le compresseur pour lire la bonne indication de gonflage (pas évident quand on est tout seul et que l’on gonfle les roues arrière … je vous laisse imaginer).

L’idéal comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, est de changer ces 2 éléments pour vous retrouver avec un très bon produit fini et vous faciliter son utilisation.

En conclusion, en plus de votre budget, c’est votre utilisation qui déterminera le bon choix de matériel. Si vous partez en autonomie complète sur de long voyages avec des terrains variés nécessitant beaucoup de changements de pressions, un système de télégonflage est peut-être à réfléchir et vous rendra la vie plus simple.

Si vous souhaitez avoir un appareil plus mobile, vous permettant de souffler ou gonfler autre chose que vos roues, un compresseur indépendant fera également le boulot.

Dans tous les cas, n’oubliez pas d’effectuer vos opérations de regonflage moteur tournant pour ne pas décharger les batteries.

Share This